Quel statut choisir quand on est blogueur ?

Le Blog qui vous aide à faire vos premiers investissements

Quel statut choisir quand on est blogueur ?

La blogosphère est une concentration d’entreprises, qui ont à leur tête des hommes ou des femmes, qui ont eu l’idée, l’envie mais aussi l’ambition de profiter d’internet pour laisser parler leur sens de l’innovation et faire ainsi partie des nombreux entrepreneurs qui font la richesse de la France. Mais quel statut choisir lorsqu’on est blogueur ?

Choisir selon son secteur d’activités

Même si le lien qui unit tous les blogueurs est internet, pourtant, tous les secteurs et tous les domaines sont accessibles, sans point commun. La vente et le conseil sont les principales branches concernées par le phénomène de blog. Mais même au sein de ces deux activités principales, on note la présence de tous les univers : informatique, automobile, cosmétique, mode, jardinage … La liste ne saurait être exhaustive. Lorsqu’il s’agit de créer une entreprise, les blogueurs se retrouvent donc en difficulté quant au statut qui leur convient le mieux.

Choisir la SARL

Opter pour une société à responsabilités limitées ou non, va dépendre en partie du capital de départ investi dans la société. En 2010, ce sont plus de 80 000 sociétés qui sont créées. Même si aujourd’hui l’Etat a modifié les limites de capital pour une SARL, puisqu’on peut créer une SARL avec 1 euro seulement, un projet sérieux nécessite un apport bien au-delà de ce montant. Par ailleurs, une SARL impose 2 associés minimum. Donc pour se lancer seul dans l’aventure, il faudra convenir d’un autre choix.

Choisir l’EI ou l’EURL

Les chiffres de l’INSEE nous révèlent que plus de 250 000 entreprises individuelles ont été créées en 2012. Opter pour une EI, entreprise individuelle, peut, dans bien des cas, être la solution la plus appropriée. En revanche, les responsabilités sont illimitées pour l’entrepreneur, avec une confusion des patrimoines personnel et professionnel.

Avec l’EURL, entreprise unipersonnelle à responsabilités limitées au montant du capital d’apport, on s’assure quelques garanties supplémentaires contre les risques d’impayés. Une seule personne est nécessaire pour cette création. De plus, si le business fonctionne correctement, l’EURL peut facilement devenir SARL, avec un simple changement de statut.

Choisir le statut d’autoentrepreneur

Le statut d’autoentrepreneur, qui séduit de plus en plus de personnes, comporte certes quelques facilités dans les modalités d’inscription (puisque tout peut se faire sur internet), mais ne permet pas certaines autres modalités offertes par les autres types de sociétés, comme la prise en charge des frais de fonctionnement.


Mots clés qui ont aménés sur cette page ::

  • bloggeur professionnel bic ou bnc
  • statut blogueur pro
  • statut du blogguer
  • statut fiscal blogueur
Faites connaitre Premier Business :

 

7 réponses

  1. InvestMan dit :

    Salut Julien, dans le paragraphe sur les autoentrepreneurs, tu dis « comme la prise en charge des frais de fonctionnement ». Qu’entends-tu par là ? Tu parles de la déduction des charges ?

  2. Arnaud dit :

    Où ne pas créer de société !, et avoir un statut de « particulier ».

    Pour mon blog, j’ai opté pour gagner un peu, puis de plus en plus d’argent, par la publicité et l’affiliation. (En gênant le moins possible le lecteur).

    Je ne vends donc rien, ni service ni bien de consommation, pas besoin de créer une société.
    Si un jour, je devais vendre mes produits, je réfléchirai à la question.

    La grande majorité des blogueurs font comme moi, il suffit juste de le faire décoller un peu par des articles intéressants pour commencer à gagner de l’argent.

    Je déclare évidemment mes revenus aux impôts, j’explique la marche à suivre dans cet article : Comment déclarer les revenus de son blog ?

    Je me suis permis de mettre un lien vers cet article, je pense qu’il pourra intéresser une partie des lecteurs.

    Bonne journée,
    Arnaud

    • Didier dit :

      Sauf que la vente d’espaces publicitaires n’est pas une activité relevant des BNC mais des BIC relis l’article 92 du Code Général des Impôts !
      Considères-tu que TF1 est une société non commerciale ? Ton activité est la même vendre du temps de cerveau disponible à Coca Cola !

      Cela dit la problématique n’est pas fiscale (pour les BIC l’abatement est de 50% donc au final tu paies même plus d’impôts que tu ne le devrais) mais du coté des cotisations sociales.

      Lire par exemple ce témoignage d’une blogueuse qui a contacté l’URSSAF : http://www.greenmaman.com/article-declarer-ou-non-ses-revenus-de-blog-2-eme-round-j-appelle-l-urssaf-117222823.html.

      Je t’invite à te procurer la décision de la Cour de Cassation du 4/5/2000 (VILLAUMIE c/ URSSAF de Montbéliard) qui donne une définition du caractère professionnel d’une activité et donc de l’assujettissement aux cotisations sociales…

  3. Bernard dit :

    Il me semble en effet qu’Arnaud a raison. Nul besoin réel de poser un statut spécifique. Le « commerce » des blogs est généralement un échange de bons procédés entre un contenu et des intérêts privés.

  4. au moin j’ai eu l’occassion d’avoir une idée sur ca , c’etait toujour ma question , comment je doit choisir mon statut comme blogeur

  5. D’accord avec vous mais le statut d’auto-entrepreneur s’impose dès que les gains commencent à être significatifs. Tu ne peux pas déclarer 20K€ de gains par an dans la case bénéfices exceptionnels. Franchement le statut d’AE est tellement simple à gérer que je ne vois pas raison de ne pas y passer. Ah si bien sûr, ne pas payer d’impôts supplémentaires 😉

  6. Toute cette discussion me semble très intéressante et je connais un peu les statuts légaux. Mon site est d’ailleurs juridique, même s’il est dans le domaine du droit du travail et non dans celui des sociétés. Pour ma part, je ne sais pas ce que je ferai. Actuellement mon site sur le licenciement pour faute grave est trop jeune et bien qu’ayant du contenu, je suis actuellement plus préoccupé par le référencement (je n’ai même pas encore mis de publicité) que de décider ce que je ferai sur le plan du statut juridique.
    Pour revenir au thème de l’article et au débat, je ferai les observations suivantes :
    1 – Quand on fait le choix d’un statut juridique, il ne faut pas penser seulement au capital de départ, mais à ce que cela va entrainer comme obligation sur le plan fiscal, mais aussi administratif (aspect à ne pas négliger). Le fait qu’une SARL puisse maintenant être créée avec 1 euros peut -être une incitation à faire un mauvais choix : les exigences administratives et comptables avec les déclaration au fisc et sur le plan social si la SARL devient employeur (même seulement de vous même) vont représenter un temps non négligeable et si vous ne savez pas faire vous devrez payer un comptable.
    2 – Le choix du bon statut doit être fait selon la situation de chacun : les sommes gagnées étant un premier aspect, les autres aspects sont largement personnels (chacun est dans un contexte spécifique : activité complémentaire marginale ou seule activité, liée complètement ou pas du tout à une autre activité, besoin en terme de couverture sociale, etc… ).
    3 – Rien n’empêche de changer de statut en cours de route, si l’activité prend de l’ampleur ; donc mieux vaut, sans doute, choisir au départ une solution non contraignante notamment au niveau administratif, quitte à changer par la suite, si elle n’est plus adaptée.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *