Combien coute réellement le lancement d’une franchise ?

Pour passer le cap de l’idée et se lancer dans la franchise, il faut définir les différents facteurs de dépense. Pour ce qui est de la franchise, les écarts sont notoires, et les montants liés au lancement sont dépendants du secteur choisi et de l’enseigne franchisée. Mais quelle que soit le type de franchises, les points de dépenses que nous détaillons plus bas sont identiques, seul leur montant varie.

 

Le financement du stock

Pour vendre un produit, il faut évidemment le posséder. C’est le principe du stock initial, dont dépendront ensuite vos ventes. On ne peut pas vendre ce qu’on n’a pas, il faut donc être suffisamment achalandé pour satisfaire le client. Les frais engagés sont ici très variables. On compte quelques milliers d’euros si l’on vend du service, mais on peut largement atteindre la dizaine de milliers d’euros, si l’on vend des produits. Là encore, selon les produits, les investissements sont variables et peuvent aller de 10 000 à 80 000 euros.

 

Le financement de l’agencement du point de vente

Pour qu’une franchise fonctionne, elle doit être réelle et exister autrement que sur un annuaire. Mais certaines enseignes imposent des normes quant à l’agencement de la boutique. Selon le concept mis en place par la marque, le franchisé devra suivre avec précisions les attentes et respecter une homogénéité certaine lors de la mise en place de sa boutique.

 

Le financement de la publicité

Trouver une franchise qui corresponde à nos aspirations, n’est finalement pas le plus compliqué. Ensuite, il faut impérativement la faire connaitre, faire parler de soi et être présent sur de multiples supports de communications publicitaires. C’est la clé indispensable pour amener le client chez soi. Pour ce faire, on investit alors soit dans une agence de communication spécialisée, mais on peut également faire appel à un freelance. Certaines choses sont à la portée de tous comme les inscriptions dans les annuaires professionnels ou les affichages dans les journaux locaux ou régionaux.

 

Le financement du BFR, besoin en fonds de roulement

Pour survivre les premiers mois qui suivent le lancement de l’ouverture d’une franchise, il ne faudra pas compter aussitôt sur des bénéfices. La prévoyance veut donc que l’on puisse payer les premières factures, faire les premières commandes, satisfaire les premiers fournisseurs et clients, sans avoir à piocher dans des réserves d’argent personnelles. Le BFR doit donc être justement évalué pour éviter les mauvaises surprises.

 

 


Faites connaitre Premier Business :
Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un trackback depuis votre site.
Powered by WordPress | Designed by: WordPress Themes Directory | Thanks to Free WP Themes, Find Free WordPress Themes