Le luxe, un secteur en pleine mutation et qui se porte bien

Avec un chiffre d’affaires mondial de 1160 milliards d’euro pour 2017, le secteur du luxe affiche une croissance de 5%. C’est ce que nous rapporte la 16e édition de l’étude sur le marché mondial des biens personnels de luxe publiée par le cabinet Bain & Company fin octobre 2017. Après une longue traversée de désert, les indicateurs sont au vert, soulignant une embellie pour ce secteur en pleine mutation. Le ralentissement ininterrompu amorcé en 2012 s’est donc inversé, signe d’une meilleure santé économique globale mais aussi d’une adaptation de l’industrie qui a su trouver ses nouveaux jalons.

La France avec LVMH, Kering et L’Oréal Luxe tient une place à part dans l’immense marché mondial du luxe. Plus largement l’Europe a bénéficié l’an passé d’un contexte économique favorable. Ainsi l’Italie et le Royaume-Uni tirent aussi parti d’une économie en grande partie liée au tourisme. Une étude de Deloitte met en avant le fait que l’Italie compte 26 entreprises dans le top 100 des entreprises de luxe. La France n’en compte que 10 mais leurs dimensions compensent leur sous-effectif, en termes de chiffre d’affaire. Ils sont respectivement de 1,3 milliards de dollars pour l’Italie et 5,1 milliards pour la France.

Résultat de recherche d'images pour "lvmh image"

Parmi les facteurs de croissance on compte donc l’économie de tourisme portée par un taux de change favorable, notamment pour la Chine. Les achats de biens personnels de luxe par les chinois à l’étranger représentent 32% du total mondial. C’est en partie l’engouement des chinois pour la mode qui a dopé les ventes en Chine de 15%. Pour 2017 la valeur de ces achats atteint les 20 milliards d’euro.

La disparité de performances des réseaux de distribution met en avant une profonde évolution des comportements d’achat des consommateurs de luxe. Les marques qui ont su s’adapter suite aux diverses crises subies par le secteur tirent aujourd’hui pleinement partie de leurs ajustements. On constate ainsi au niveau mondial une faible performance des grands magasins. Les magasins spécialisés s’en tirent mieux mais au final ces canaux multimarques ne progressent que de 3%. Valeurs sûres, les réseaux de distribution en propre voient leurs ventes augmenter de 8% en 2017.

C’est en ligne que l’ascension des ventes est la plus marquée, avec 24% pour 2017. Les accessoires et la mode se distribuent de mieux en mieux via internet. Les marques génèrent 31% de leurs ventes sur le web. En parallèle, des sites multimarques comme ssense.com par exemple, ont su porter sur la toile l’univers du luxe en une version boostée par un état d’esprit millenial. Les ventes de produits de beauté, la joaillerie et l’horlogerie sont aussi en augmentation.

Cette embellie devrait se poursuivre au moins deux ans encore, selon les experts de Bain. Ils tablent sur une croissance de 4% à 5% annuelle pour atteindre des ventes de 295 à 305 milliards d’euros à l’horizon 2020. Avec une clientèle toujours plus réceptive au fait-main, au sur-mesure et aux pièces de haute qualité, les produits de luxe ont donc un bel avenir.


Faites connaitre Premier Business :
Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un trackback depuis votre site.
Powered by WordPress | Designed by: WordPress Themes Directory | Thanks to Free WP Themes, Find Free WordPress Themes